Guide Pays : Nouvelle-Zélande

Country Guide to New Zealand

Voici quelques conseils pour les amis aventuriers qui souhaitent explorer la Nouvelle Zélande de manière unique ou en tout cas hors de sentiers battus.

Ceci n’est donc PAS un guide touristique et les informations que vous trouverez ici sont très générales. Cet article est fait pour les voyageurs dégourdis et son but est simplement de vous aider à vous préparer. Une fois sur place, vous êtes un aventurier : débrouillez vous!

La Nouvelle Zélande pour les baroudeurs en 6 points clés (plus 2 points bonus).

En Bref :
– Auto-Stop: 5 out of 5 stars (5 / 5) – Super facile
– Transport en général: 4 out of 5 stars (4 / 5) – La majorité des lieux sont desservis
– Camping: 1.5 out of 5 stars (1,5 / 5) – Bivouac très régulé
– Coût général: 2 out of 5 stars (2 / 5) – Pays cher

1. Le transport en Nouvelle-Zélande

Sans grande surprise, le transport public en Nouvelle-Zélande est très bien développé et les routes très bien entretenue. Vous n’aurez donc aucun mal à rejoindre votre destination où quelle soit, hormis gène créée par un tremblement de terre (comme se fut le cas en 2011, puis surtout en 2016 lorsque la route entre Picton et Christchurch fut mise hors d’état pendant 1 an)

La séparation du pays en 2 iles rend toutefois sa traversée assez couteuse. Si vous souhaitez relier Wellington à Picton, sachez qu’il n’existe que 2 compagnies de ferry pour un total de 4 sorties par jour. Si vous disposez d’un véhicule, il est conseillé de réserver largement en avance pour éviter toute mauvaise surprise.

  • Faire du stop en Nouvelle-Zélande
    Probablement un des pays les plus facile à naviguer en stop. Locaux comme pvt-istes (jeunes étrangers de 20 à 30 ans en Nouvelle-Zélande sous un visa Permis-Vacance-Travail) s’arrêtent facilement. 
    ARTICLE : Les techniques à prendre pour bien réussir son auto-stop.
  • Voyager en train en Nouvelle-Zélande
    Il existe bien des lignes ferroviaire en Nouvelle-Zélande, mais les horaires et jours d’opérations sont limités. Les récents tremblements de terre ont également forcé la fermeture de la ligne costal sur l’ile du sud.
    Il existe une ligne coupant l’ile du sud latéralement en allant de Christchurch à Arthur’s Pass puis Greymouth qui fonctionne tous les jours de l’année.
  • Voyager en bus en Nouvelle-Zélande
    Probablement une des meilleures solution pour se déplacer en Nouvelle-Zélande. Il existe plusieurs compagnies de bus qui couvrent l’ensemble du territoire. Les horaires sont larges et la plus part des villes sont couvertes..
    Un lien utile est partagé à la fin de cet article pour vous permettre de mieux visualiser le plan de routes de bus et leurs destinations.
  • Voyager en voiture en Nouvelle-Zélande
    Comme indiqué au début de l’article, les routes sont très bien entretenues. Bien noter toutes fois que les distances sont généralement plus longues que prévues sur l’ile du sud : les routes zigzaguent et il y a beaucoup de dénivelé.
  • Voyager à vélo en Nouvelle-Zélande
    Tout à fait faisable, mais attendez-vous à faire face à beaucoup de vent et de dénivelé. La plus part des routes sont bonnes et généralement peu fréquentées. Il existe également de longs itinéraires de piste cyclable, notamment sur l’ile du sud.
    Certaines portions de l’ile du nord peuvent être un peu dangereuse du fait du trafic routier et de l’étroitesse des voies.
  • Voyager en avion en Nouvelle-Zélande
    Les vols nationaux sont fréquents et couvrent la majorité des grandes villes, mais sont généralement à des prix bien plus élevés que le bus. Excepté peut-être pour les longues distances.

2. L’alimentation en Nouvelle-Zélande

Vous vous trouvez dans un pays développé. Vous trouverez de tout n’importe où. A de très rare exceptions, chaque ville dispose au moins d’une supérette.

Sur place, mangez au moins une fois le dessert local, si possible fait maison : le Pavlova (un dessert qui déchire les passions entre Neo-Zélandais et Australiens).

3. L’eau en Nouvelle-Zélande

L’eau est potable.
Et vous trouverez généralement des fontaines à eau dans chaque ville.

4. Le Logement / le campement en Nouvelle-Zélande

Depuis 2011 le camping est devenu très surveillé. On vous rabâchera souvent le «Freedom Camping act». Sachez toutefois que cette loi s’adresse principalement aux véhicules à moteur. Elle leur interdit avant tout de se garer n’importe où pour dormir. Si votre véhicule dispose de toilette, vous serrez en droit de rester gratuitement dans des endroits prévus à cet effet. Autrement vos choix seront vite limités, bien qu’existant.
Suivez bien les règles sous peine de vous retrouver avec une amende de $200.

Si vous voyagez à pied ou à vélo, notez que tout bivouac à plus de 200m d’une voie majeure et 200m d’un point d’eau est autorisé. De manière générale, vous aurez moins de problème, les amendes n’étant pas nominatives mais liées à une plaque d’immatriculation.
Il existe également de nombreux camps publics et privés aux prix très attractifs.
Des liens utiles sont partagés en fin d’article sur les campings en Nouvelle-Zélande

Sachez que les prix des hotels et même chambres d’auberge sont excessivement élevés en Nouvelle-Zélande. Sans tente ou véhicule, votre facture d’hébergement sera très élevée.

5. Les locaux / La communication en Nouvelle-Zélande

Sans surprise, la langue principale est l’Anglais. L’accent local particulièrement fort rend la compréhension très difficile. Accrochez-vous.
Certains locaux parlent également le Maori.

Clash culturel: Il est en réalité assez difficile de rencontrer des locaux dû au taux très élevé de Français et d’Allemand qui voyagent en tant que PVT dans le pays.

6. Les endroits à voir en Nouvelle-Zélande

Ne délaissez pas l’ile du nord. Elle regorge de nombreux trésors tout aussi fabuleux que l’ile du sud, bien que cette dernière soit particulièrement grandiose avec ses monts et ses fjords.

7. Les liens utiles pour la Nouvelle-Zélande

  • Les bus publiques pour parcourir la Nouvelle-Zélande :
  • 2 apps pour savoir où camper en Nouvelle Zélande:
    • WikiCamp
    • CamperMate

8. L’avis de l’auteur sur le pays

Un très beau pays qui peut être visité à bas cout si l’on reste hors des auberges/hotels.

La nouvelle loi de 2011 rend toutefois le camping stressant au point de devenir énervant.


Attention!

Lorsque vous voyagez, vous êtes un ambassadeur de votre pays. Alors pour tous vos concitoyens, soyez sympa: ne vous comportez pas comme un conard.
Ne vous offusquez pas, ne vous plaigniez pas des différences culturelles, ne râlez pas et de vous moquez pas des locaux. Vous êtes un voyageur, un aventurier? Adaptez-vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.