Guide Pays : Chili

Country Guide to Chile

Voici quelques conseils pour les amis aventuriers qui souhaitent explorer le Chili de manière unique ou en tout cas hors de sentiers battus.

Ceci n’est donc PAS un guide touristique et les informations que vous trouverez ici sont très générales. Cet article est fait pour les voyageurs dégourdis et son but est simplement de vous aider à vous préparer. Une fois sur place, vous êtes un aventurier : débrouillez vous!

Le Chili pour les baroudeurs en 6 points clés (plus 2 points bonus).

En Bref :
– Auto-Stop: 3.5 out of 5 stars (3,5 / 5) – Faisable mais pas toujours facile
– Transport en général: 4 out of 5 stars (4 / 5) – Certains endroits sont peu desservis
– Camping: 3 out of 5 stars (3 / 5) – Bivouac toléré dans certains endroits
– Coût général: 3.5 out of 5 stars (3,5 / 5) – Pays un peu cher

1. Le transport au Chili

Le Chili s’étire dans un axe Nord-Sud, coincé par l’Océan Pacifique à l’Ouest et la barrière des Andes à l’Est. Le réseau routier est relativement bien développé excepté dans la région de Patagonie où les routes sont encore à l’état de gravier. Bien qu’il s’agisse d’une pays d’Amérique Latine, le Chili est économique développé et dispose d’un service de bus hors-norme et d’un service aéroportuaire très présent.

  • Faire du stop au Chili
    Faire du stop au Chili est tout à fait faisable, et la plus part des jeunes Chiliens se déplacent de cette façon, notamment dans les zones mal desservies par les bus. Cela n’en reste pas moins une option assez stressante, ne vous attendez pas à vous faire systématiquement embarquer. Certaines routes sont très très peu fréquentées et vous pouvez être amené à dormir au bord de la route. Dans d’autre situation la concurrence est féroce et les automobilistes sont las de voir autant d’auto-stoppeur. 
    ARTICLE : Les techniques à prendre pour bien réussir son auto-stop.
  • Voyager en train au Chili
    N’ayant pas pris le train, je ne peux en dire plus à ce sujet.
  • Voyager en bus au Chili
    Voyager en bus au Chili est LA solution la plus populaire et la plus abordable. Plus les distances sont longues et plus les bus seront confortables. De nombreux bus roulent la nuit et vous aurez l’option entre siège inclinable à 155° ou 180°. Prenez toutefois le temps de comparer car il se peut que les billets d’avions (bagages non-inclus) soient parfois plus avantageux que ceux des bus longues distances. Vérifiez. Certains billets sont parfois plus cher en guichet et d’autrefois non. 
    Un lien utile est partagé à la fin de cet article pour vous permettre de mieux visualiser le plan de routes de bus et leurs destinations.

    Pour les trajets courts, d’une ville à une autre, hors de Santiago, il existe des mini-bus qui partent à intervalles réguliers. Renseignez vous au terminal de bus de la ville où vous vous trouvez. Le terminal de mini-bus est généralement rattacher au terminal de bus.
  • Voyager en voiture au Chili
    Une option tout à fait faisable, en sachant que vous pouvez louer ou ou même acheter si vous le souhaitez. Oui, contrairement à ce que vous pourrez lire ailleurs, acheter est tout à fait faisable. Il vous suffit simplement d’obtenir un RUT au préalable. Pour cela, un Chilien doit se porter garant devant le notaire. Facile, simple et sans contrainte pour les Chilien; faites vous vite des amis locaux.
    Les routes sont majoritairement goudronnées mais certains coins disposent encore de tronçons à gravier.
  • Voyager à vélo au Chili
    Sans aucun problème. Le Chili semble être une des destination favorite des cyclistes, notamment pour faire la Carretera Austral (Route 7 de Patagonie). Vous ne serrez sur ce tronçon (du point le plus sud jusqu’à Puerto Montt) jamais tout seul. Les routes sont majoritairement bitumés et large et il existe aussi des pistes cyclable (qui se situent normalement que d’un seul coté de la voie).
    La plus part des villes majeures disposent d’un centre de réparation/magasin pour vélo
  • Voyager en avion au Chili
    Une très bonne option si vous voyagez sans bagage en soute et si vous n’avez pas de plans précis. Vous trouverez alors facilement de très bonnes affaires de dernière minute. Idéal également pour les destinations éloignées en Patagonie.
    Comparez avec les offres de bus.
  • Bonus : Les transports en commun à Santiago
    Se déplacer en bus dans Santiago est très simple et très pratique. Vous pouvez le faire en bus ou en métro, après achat d’une carte rechargeable. Les tarifs sont fixes en fonction de la distance mais changent en fonction de l’heure de déplacement.
    Des liens utiles sont partagés en fin d’article sur les plans et routes de bus de Santiago

2. L’alimentation au Chili

Vous trouverez de tout et de rien au Chili, mais surtout beaucoup de petit bouiboui qui vous vendront empanada, sandwich ou completos (a.k.a hotdog).
Il y a des supermarché dans toutes les villes et vous pourrez facilement vous approvisionner en pâtes et autres condiments même dans les plus petites.

3. L’eau au Chili

L’eau du robinet est considérée comme potable.
En dehors des villes, l’eau de source peu aussi être bu (du moins en Patagonia). En cas de doute, filtrez là.

4. Le Logement / le campement au Chili

Vous pouvez théoriquement camper un peu n’importe où, mais cela n’est pas recommandé. Dans les zones urbaines ou semi-urbaines, les chiens errent et peuvent être agressifs. Ce seront autrement les locaux éméchés qui vous réveilleront.

Dans les parcs naturels, vous êtes priés de camper dans les zones prévues à cet effet. Le zone de campement peuvent être gratuits en fonction du lieu et de la saison.
Hormis pendant un trekk en montagne ou une nuit au bord de la route à faire du stop, il vous sera difficile de camper dans la nature.

Les auberges de jeunesses sont par contre très présentes. Vous en trouverez dans n’importe quel village.
Un lit dans une chambre vous coutera environ $10.000CPL.
Poser sa tente dans un camp (ou chez un particulier si vous négociez) vous coutera $5.000CPL
A vous de choisir.

5. Les locaux / La communication au Chili

La langue parlée est l’espagnol. Un des espagnol les plus compliqué toutefois car le vocabulaire est très différent des autres pays et les locaux parlent vite.
Notez que peu de Chiliens parlent Anglais. Les notions d’espagnol sont donc vivement recommandé.
Comme pour tout autre pays où vous vous rendriez, apprenez quelques mots clés en Espagnol.

Clash culturel: Le Chili est un pays bien plus développé que ses compères d’Amérique du Sud, et de ce fait bien plus cher. Prévoyez un budget similaire au pays Européens.
Comparé aux autres pays d’Amérique du Sud, les Chiliens voyagent beaucoup et le font au sein de leur pays. Vous en rencontrerez donc énormément pendant vos déplacements, dans vos hotels/auberges, dans les parcs, pendant vos trekk, … même hors-période de vacances scolaire.
Cela donne une véritable impression de vivre tel un local. Une raison de plus de perfectionner votre Espagnol, car vous serrez indéniablement amener à discuter.

6. Les endroits à voir au Chili

Tout, du Nord au Sud ou inversement.

Le Chili est pris d’assaut par les touristes et les locaux pendant les mois de Janvier et Février, mais si vous voyagez en dehors de cet période, vous devriez rencontrer moins d’étrangers et bénéficier des tarifs de basse-saison.

Le nord a ses désert. Le Sud a les lacs et la Patagonie. L’Est a les Andes. L’Ouest a les plages et le surf.

7. Les liens utiles pour les Chili

  • Les routes des bus au Chili
    Pour visualiser les destinations nationales desservies par les bus mais aussi pour acheter les tickets :
  • 2 apps pour apprendre l’Espagnol:
    • Duolinguo
    • Lingvist

8. L’avis de l’auteur sur le Chili

Un pays qui a beaucoup plus a offrir que prévu. Le seul bémol: son coût. Cela limite vite les déplacements et le choix des lieux à visiter.
Même en tant que voyageur attentif et prudent, les dépenses s’accumulent vite.

Il n’en reste pas moins que les paysages sont magiques et magnifiques, et qu’avec ou sans budget le Chili doit faire partie de votre prochaine destination.


Attention!

Lorsque vous voyagez, vous êtes un ambassadeur de votre pays. Alors pour tous vos concitoyens, soyez sympa: ne vous comportez pas comme un conard.
Ne vous offusquez pas, ne vous plaigniez pas des différences culturelles, ne râlez pas et de vous moquez pas des locaux. Vous êtes un voyageur, un aventurier? Adaptez-vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.