Guide pour faire du stop

Hitchhiking sign in Japan

Comment faire du stop? Que faire pour être pris en stop? Comment maximiser ses chances lorsque l’on fait du stop?

Dans cet article je tâcherais de vous guider sur les notions d’auto-stop et de vous aider en partageant mes connaissances acquises au travers d’expériences personnelles.

Oubliez l’idée de pouvoir simplement voyager gratuitement. Faire du stop peut être une superbe expérience en soi. Vous rencontrez des gens, engagez des conversations, restez en contact, transformez des inconnus en amis.
Oui, certes, vous pouvez joindre un point A à un point B sans dépenser d’argent. Mais si c’est la seule chose qui vous intéresse alors vous allez mal vous y prendre. Vous serrez juste une personne qui laissera une mauvaise image aux personnes qui vous auront pris et vous empêcherez de futurs autostoppeurs d’être pris en stop.
Alors comment éviter cela?

1. Presentation

Pensez ce que vous voulez, mais l’habit fait le moine.
Imaginez-vous en train de conduire au milieu de nul part et de tomber soudainement sur 3 auto-stoppeurs. Le premier semble désordonné, sale, ne sourit pas and donne l’impression d’être méprisant. Le second ressemble à un voyageur avec un grand sac à dos, il n’est pas super propre mais il n’est pas plein de boue, il sourit et semble avoir pleins d’histoires à partager. Le troisième porte un costume-cravate, une montre en or, des lunettes de soleil et en plus il sourit comme un vendeur de voiture.
Qui prendriez-vous en stop?

De mon côté : ni le joueur 1 ni le joueur 3. Tout simplement car je ne me sens pas rassuré par le fait de partager un espace très fermé avec un mec louche. Qui fait du stop en costard?! Et puis je ne tiens pas à prendre un ingrat qui sens mauvais.

Du coup quels sont les mots clés à retenir ici? Simple : rassuré et reconnaissant.
Faites en sorte que le conducteur se sente RASSURÉ de vous prendre en stop.
Lorsque je fais du stop, je n’hésite pas à mettre une chemise (une chemise à carreaux pour faire de la randonnée, mais une chemise quand même), je ne porte pas de chapeau, et ne mets des lunettes de soleil que si c’est vraiment nécessaire. Les conducteurs doivent pouvoir me voir et se rendre compte que je ne cache rien.
Je souris aussi à chaque voiture. Vous n’imaginez pas le nombre de voitures qui font demi-tour pour venir me chercher après être passées une première fois pour m’observer.
Soyez présentable et chaleureux.

2. Destination

Lorsque vous faites du stop, n’hésitez pas à écrire votre destination sur un morceau de carton. Cela aide ÉNORMÉMENT.
Cela va avec le mot clé rassuré d’au-dessus. Les conducteurs veulent savoir où vous allez, même si ce n’est qu’une indication générale. La dernière chose qu’ils souhaitent est de prendre quelqu’un et de se retrouver bloquer avec pendant les 3 prochaines heures si ce n’est pas ce qu’il voulait au début. En indiquant où vous allez, vous vous débarrassez de l’élément d’incertitude.

3. Se croire tout permis

Comme indiqué ci-dessus, le deuxième mot clé est « reconnaissance ».
C’est un sentiment que vous devez avoir à chaque fois que vous faites du stop ou que vous vous faites prendre en stop.
Pourquoi? Car vous n’avez AUCUN droit. Être un auto-stoppeur ne veut pas dire que les gens DOIVENT vous prendre. Ils le font s’ils veulent (sauf si vous vous trouvez en situation de danger immédiat, mais c’est un autre sujet).
Alors donnez ce ressenti lorsque vous mettez votre pouce en l’air ou que vous vous trouvez dans la voiture de quelqu’un.

Ne faites pas de doigt d’honneur à qui que ce soit. Ne faites pas la mou même si cela fait 2 heures que vous attendez. Chaque voiture est une nouvelle opportunité. Les voitures qui passent ne vont peut-être tout simplement pas là où vous allez.

Dites « merci » lorsque vous entrez dans une voiture et « merci » lorsque vous en sortez. Demandez les noms de personnes présentes et souvenez-vous en lorsque vous partez.
Et ne considérez JAMAIS le conducteur comme votre chauffeur personnel. En aucun cas il n’a à faire de détour pour votre joli minois.
Vous voulez enlever vos chaussures? Demandez d’abord!
Leur voiture, leur règles.

4. Note de l’auteur

Il n’y a pas besoin de faire une présentation en 18 points. Si vous suivez ces 3 règles toutes simples sur comment faire du stop, alors vous devriez être tranquille.

J’ai rencontré beaucoup de conducteurs -femmes, grandparents, étudiants, couples- qui n’avaient JAMAIS pris qui que ce soit en stop avant de me voir sur le bord de la route. Cela c’est passé en Norvège, au Japon, en Tasmanie, au Chili, en Islande. Et dans tous les pays où j’ai fait du stop, j’ai toujours fini par trouver preneur. C’est donc que mes recommendations marchent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.